fbpx

Eyes on

Portugal, octobre 2017
Wind - Cascais

Un nouvel arrivage, un nouvel arrimage.

5 jours de soleil en novembre, 5 jours de douceur loin de la grisaille, 5 jours que tu passes à te demander ce que tu fous encore en France. Parce qu’à deux heures de Paris, il n’y a pas qu’Orléans, il y a Lisbonne aussi, Lisbonne qui sent bon la mer, Lisbonne qui te happe dans son atmosphère, Lisbonne qui te claque la gueule pour savoir pourquoi tu n’étais pas encore venu la voir.

Lisbonne je t’aime, je t’aime toi et ton soleil, tes délicieuses pâtisseries, tes seaux d’alcool à 5€, le sourire de tes habitants, ton poisson parfumé et tes rues animées. J’aime tout chez toi, j’aime même tes petites sœurs, Sintra et son château aux couleurs de la vie, Cascais et ses vagues qui se cognent contre les rochers, Ericeira et ses plages calmes balayées par le vent. Tu vois, Lisbonne, il suffisait de m’attendre pour qu’on s’entende.


The silent sentry - Cascais
Boca de Inferno - Cascais by sineyes


Nemo - Lisbonne, Portugal
View from the high cross - Sineyes

Ericeira.

Après un petit bug dans la matrice, on s’est aperçus que le premier hôtel qu’on avait booké se trouvait dans ce charmant village situé…à 50 km de Lisbonne. Après notre journée à Cascais, on a décidé d’aller passer la nuit là-bas. Sur un coup de tête.
Rien n’arrive par hasard, pas vrai ? À Ericeira, j’ai pris la photo de ce vieil homme à côté de la mer, alors franchement, je ne regrette rien.

Le vieil homme et la mer - Ericera by sineyes

Et devant toi, le monde - Sintra by sineyes
Une métaphore de la vie - Sineyes

Ce n’est qu’un au revoir.

Lisbonne, s’il te plait ne m’en veut pas.
S’il m’a fallu du temps pour venir arpenter tes rues, c’est que je devais être prêt.

Quelques photos, une petite balade, avant de peut-être venir poser mes valises chez toi pour un bout de temps.


Publications

Le baladeur

Un groupe du coin que j'ai découvert là-bas